Digital

Le numérique au service de l’humain dans la ville

27 septembre 2021

Dans le cadre de la Nantes Digital Week, la Chaire Audencia-REALITES « Faire vivre l’intelligence des territoires » en partenariat avec le think tank indépendant La Villa Numeris a proposé aux nantais une matinée spéciale consacrée à deux enjeux pour les Villes Moyennes et les métropoles : la ville connectée et l’agriculture urbaine qui transforme la ville.

Pour traiter du sujet des territoires connectés ou territoires d’Intelligence(s), La Chaire avait rassemblé un panel prestigieux composé de Luc Belot (Directeur Général délégué aux grands projets groupe REALITES), Jacques Priol (Président du cabinet CIVITEO), Philippe BAUDILLON (Président de OOH Capital, anciennement président de Clear Channel. La conférence était animée par Anne Launois (Professeure associée, titulaire de la Chaire) et David LACOMBLED (Président de La Villa Numeris).

En 2021, où en est-on de la Smart City ?

Un terme qui n’est plus utilisé et qui a même des connotations péjoratives, tant les externalités négatives de l’usage des données privées et de la multiplication des capteurs inquiètent. Les technologies rendent toutes les innovations possibles (ou presque), mais tout est-il souhaitable en matière d'automatisation des villes ? Il est séduisant de pouvoir améliorer les services urbains (eau, énergie, déchets, qualité de l'air, mobilité...) et d'enrichir le dialogue citoyen dans le sens de la transition environnementale. Mais une ville automatisée et aseptisée fait courir le risque de ne pas rechercher l’intérêt général mais plutôt d’optimiser grâce aux algorithmes une somme de données unitaires ; bref de devenir une ville déshumanisée…

Un certain nombre de territoires se sont lancés dans des expérimentations qui permettent aux citoyens d'être mobilisés dès l'origine des projets numériques. D'autres se dotent de chartes éthiques encore plus strictes que la réglementation européenne (RGPD).

La France au sein de l’Europe saura-t-elle inventer une troisième voie alternative au consumérisme algorithmique et au modèle de la surveillance généralisée ? Les métropoles et les villes moyennes ne sont pas en reste et travaillent déjà pour créer des territoires véritablement intelligents qui placent l'humain et l'intérêt général au cœur de leur projet. Le dialogue est toutefois nécessaire pour avancer conjointement et en bonne intelligence. Les intelligence(s) sont donc au cœur de ce débat à retrouver ici.

Retrouvez l’intégralité de l’échange dans la vidéo (le son devient parfait à partir de 4:50)


Vous aimerez aussi

Catégories
Innovation RSE